19th Ave New York, NY 95822, USA

Est-ce qu’un algorithme est en mesure de avoir le palpitant coince ou crinque ?

Est-ce qu’un algorithme est en mesure de avoir le palpitant coince ou crinque ?

En tout cas, ils ont l’ensemble de votre c?ur d’artichaut, plutot volage.

Sans surprise, les applis de rencontres paraissent tres sollicitees en ce moment, et encore davantage voili  le couvre-feu.

Quel passe-temps reconfortant apres 20 h, seul.e ou gui?re, sage ou sulfureux, que d’eplucher une brochure de Ken ainsi que bikinis, d’hesiter dans Tinder entre Neil « masseur de yoni entraine » — vous irez googler yoni dans la section tantrique indienne — et Chris qui jure etre propre de une personne (deux douches par jour), ne pas se fouiller dans le nez ni se prendre « le paquet a tout moment ». Dieu que c’est divertissant d’afficher autant de details intimes en toute candeur.

Ils font du pire et du meilleur, certes, mais, comme l’ecrivait en novembre soir Maia Mazaurette, chroniqueuse sexe dans le journal francais un chacun sous le titre « Et si on arretait de dire du mal des applis de rencontres » : « Apres une bonne journee de taf, pourquoi ne pas s’en aller flaner sur Tinder ? […] Et meme si ca ne fonctionnait jamais ? On peut aimer les applis de rencontres Afin de d’autres raisons (c’est mon cas). »

Du leche-vitrines alors que des magasins sont bien fermes ? Why not coconut ? C’est a Notre fois democratique et hygienique. Ca ne coute rien et, au pire, on risque une tindernite du pouce. Et Maia de poursuivre : « Certains font du coloriage ou comptent des moutons pour s’endormir. Moi, je compte des abdominaux des Parisiens. Parfois, je m’endors. »

Ca evoque, pour des celibataires qui veulent vraiment rencontrer, l’exercice demeure plus ardu pour nos hommes que Afin de les femmes. C’etait vrai avant la pandemie, ce l’est bien et peut-etre davantage maintenant. « Mes meufs seront vraiment picky ces jours-ci, elles paraissent TRES sollicitees », me confirme 1 jeune ami dans la trentaine, inscrit a Tinder, Bumble et Hinge. « Il y a de nombreux nouveaux abonnes et ils font du panel. Sans compter les mesures de couvre-feu qui rendent les gens plus prudents. On pose des questions avant d’aller prendre une roule. »

Entre ces etres « simples » qui veulent une relation « nullement compliquee » et qui affirment serieusement « j’aime rire », le destin offrira peut-etre la fameuse « chimie » tant recherchee et les papillons qui seront condamnes a l’etat de chenilles depuis bientot un an.

Trouble d’attachement collectif

Mais Il existe tant de tri pour papillonner, justement.

« La culture de rencontre a faible responsabilite cree et perpetue un trouble collectif d’attachement », affirmait recemment la psychologue americaine Alexandra H. Solomon via Instagram. Effectivement, on matche, on echange virtuellement et, des fois, on disparait ou on ghoste avant ou apres rencontre.

Notre perte de reperes et de securite affective va s’averer troublante et anxiogene. L’univers du dating reste votre vaste catalogue a ciel ouvert (avant 20 h). Et apres, ca peut dependre d’eux…

Veganes, polyamoureux et personnes sexe-positives recoivent un traitement preferentiel.

Ce qui me frappe le plus chez nos hommes a qui je rends visite virtuellement via ces applications ? Jeunes ou vieux (surtout plus vieux), la lueur de tristesse en regards. Ton passe a beau etre regle, si tu commences ta bio avec « Divorce », Il existe du boulot derriere.

« Je constate votre decalage entre les hommes Sans compter que de 50 ans et les femmes du meme age », affirme Anne-Marie Lefebvre, fondatrice de RencontreSportive.com, dont la moyenne d’age des 75 000 membres est de 48 annees.

« Mes hommes quinquas sont moins dynamiques, font moins d’activites, ont moins de projets et pas de reseau social. Ils attendent beaucoup d’une blonde. Les meufs ont du fun, un reseau amical, des groupes de sport, et elles ont le choix. Et je constate que beaucoup des femmes plus vieilles ne veulent plus etre en couple. Veuves ou divorcees, elles s’amusent et seront occupees. » Disons que la perspective d’effectuer du Netflix a 2 n’est pas un argument qui incite a franchir le jamais.

Chez RencontreSportive, Anne-Marie Lefebvre compte une clientele plutot equilibree, avec 47 % de jeunes filles et une augmentation de 40 % des membres payants depuis le debut de la pandemie : « depuis 1 sentiment d’urgence de vivre au contexte actuel. Un peu comme apres le 11 Septembre. »

Personne ne est en mesure de venir se plaindre (« pourquoi tu ne m’as jamais swipe ? »). Et on n’a de comptes a rendre a personne.

Chez toi ou chez moi ?

Notre couvre-feu a-t-il modifie les comportements du dating ? Un sondage aupres des membres de RencontreSportive (fin janvier) nous apprend qu’on n’echange gui?re davantage de messages erotiques chez 77 % des membres, mais que le couvre-feu a 1 effet negatif sur le desir de rencontrer quelqu’un en personne pour 61 % d’entre eux. Mes criteres de selection sont aussi plus stricts concernant le tiers des participants.

« Le dating se poursuit, croit votre fondatrice. L’envie de rencontrer est boostee depuis le commencement de la pandemie. Et quand on rencontre, on a besoin de vivre de l’intimite. Ce n’est pas vrai qu’on va mettre un masque pour s’embrasser… Le couvre-feu peut aussi inciter les gens a coucher plus vite ensemble dans la relation, mais 97 % des premieres rencontres se font a l’exterieur. »

Dans une choregraphie de seduction ou la plus grande marque d’attachement consiste a supprimer son compte Tinder, l’impatience reste des fois legerement trop vive.

Si pour toi, ca et sa, ce la aussi chose, je ne crois gui?re qu’on va pouvoir s’entendre.

Apres une nuit (pre-couvre-feu) chez une celibataire tres motivee, un ami me rapporte se dГ©sinscrire de onenightfriend avoir recu un message le lendemain concernant sa presence louche sur une application ou ils ne s’etaient gui?re rencontres. « C’est quoi, ca ?! »

Leave a comment